Les Bénéblouses

Réseau de Bénévoles pour la réalisation de Blouses COVID

Témoignages

Vallée de la Juine

"Par le bouche à oreille, j’ai appris le 8 avril que des personnes se lançaient dans la confection de blouses pour les soignants de l’hôpital d’Arpajon. Je me suis dit qu’enfin je trouvais une opportunité de me sentir moins inutile lors de ce confinement. On m’a mise en contact avec Vonny qui m’a montré très gentiment comment procéder avec le tissu qu’elle avait coupé. Prenant conscience qu’on n’arriverait au bout de cette tâche qu’en multipliant les couturières je lui ai proposé de mobiliser mes réseaux. Et très vite j’ai eu 4 réponses favorables puis trois puis une, les unes et les autres mobilisant leur propre réseau. J’ai fait la navette pour distribuer les tissus et récolter les blouses réalisées auprès de ma petite équipe pendant les 6 semaines qu’a duré cette collaboration. Et je me suis émerveillée de ce que produisait en nous cet engagement somme toute modeste. Pour moi, rencontrer sur le seuil de leur maison les quelques-unes que je voyais rendait palpable les liens qui se renouaient. Les sourires derrière les masques se devinant au plissement des yeux témoignaient du plaisir de pouvoir se parler un instant. Pour celui et celles que je n’ai pas vus (nous avions choisi comme lieu de dépôt l’église d’Etréchy toujours ouverte), les petits messages par mail ou sms ont réussi aussi à renforcer des liens de connivence. Une d’entre nous, vivant seule, m’a dit et redit l’importance pour elle de pouvoir contribuer à cette œuvre commune et de ces rendez-vous où l’on pouvait papoter un moment. Au sortir de ce confinement, j’ai réalisé que cette petite mission m’avait rendu la vie légère et je suis sûre que c’est un sentiment partagé pour tous et toutes. Alors pour cela je remercie Karen et tous ceux qui ont contribué à mettre en place et faire fonctionner les bénéblouses. Les liens d’amitié resteront au-delà des frontières de nos localités et c’est formidable." Françoise LB

Evelyne de Breuillet

Système D !

Nous avons trouvé le moyen de remplir les bobines une perceuse une bobine et Hop! C'est rempli! ...à la suivante!

Ainsi de suite et les copines sont contentes ! 

Système D: une perceuse pour monter les bobines!

Sophie de Breuillet

"Évelyne m'a parlé du projet de confection de blouses. Étant une piètre couturière, j'ai malgré tout spontanément proposé mes services pour aider et, finalement, je repasse les draps à chaque livraison. C'est une belle expérience de se sentir utile en ces périodes de confinement, et de plus, en faisant ceci, je pense très souvent à ma grand mère qui était lingère."

Patricia de Magny-les-Hameaux

"Parce qu’on est toujours fière de finir , je me permets de vous partager une photo !"

Vonny de Chamarande

"Un soir, une amie m’a appelé pour me dire que l’hôpital d’Arpajon était à la recherche de couturières. Elle a pensé à moi qui travaille dans un atelier chez Chanel. J’ai tout de suite pris contact en me disant 'enfin je vais être utile!'. Parceque j'étais trop éloignée, je n'avais pas pu me joindre aux projet de mes collègues de Paris ou proche banlieue qui faisaient des masques (pour les restaus du coeur, le secours populaire...).

Ma sœur Evelyne, deux collègues (Christelle et Corinne) et des amies (Laurence et Béa) ont tout de suite répondu présentes! Et de bouche à oreilles, le groupe s’est agrandi !Evelyne s'occupe de Breuillet et moi de Chamarande. Un élan de solidarité en quelques coups de téléphones, c’est tellement simple! Merci à vous de nous permettre de donner le meilleur de nous même!"

Couturière pour Chanel, Vonny nous a aidé à grandement simplifier le patron dès le début du projet. Merci Vonny!

Magali de Breuillet

D’habitude, cette période de l’année est rythmée par le cliquetis de ma machine à coudre pour réaliser les costumes du gala de danse d’une des associations de ma commune.

Mais cette année, un vilain virus en a décidé autrement... Plus de rassemblements possibles, il n’y aura pas de gala ! Retrouvée confinée, j’ai cherché comment je pouvais me rendre utile et je suis tombée sur le réseau Bénéblouses. J’ai tout de suite contacté Evelyne.

Quelques heures plus tard je cousais ma première surblouse. Quel plaisir d’entendre de nouveau ce cliquetis et de savoir que ce moment de couture allait aider nos soignants à se protéger davantage et de façon durable.

cette période de l’année est rythmée par le cliquetis de ma machine à coudre pour réaliser les costumes du gala de danse

Courcouronnes

Découpe à Courcouronnes. On s'organise!

Véronique de Magny-les-Hameaux

Véronique : "Toute l'histoire a commencé par un appel de ma fille, Eglantine, d’Orsay, qui me demande de l'aide pour coudre des sur-blouses pour l'hôpital d’Arpajon. Et, 2 jours plus tard, elle me fait remarquer très justement : 'Comme d’habitude, on te demande un peu d’aide et tu te retrouves plongée jusqu’au cou dans l’affaire'."

Karen : "Véronique ne sait pas dire non, et j'avoue, j'en ai joyeusement profité! J'ai pris beaucoup de plaisir dans nos trafics de tissus, surblouse, fil, biais pour l'hopital, et les Ehpad! Merci à toi également pour le guide de fabrication des blouses qui est sur ce site.

Merci à tes enfants, qui se sont tous engagés à leur manière :

- Eglantine, qui a contribué pour les Bénéblouses

- Aurélie, neurologue à Nice

- Aurore et Camille, qui préparent la relève (concours de médecine et école d'infirmière)

- Sébastien et Chloé, qui ont composé, avec leur ami Fred, cette musique en l'hommage des soignants. https://www.youtube.com/watch?v=HD1tgZsw-Ms. J'ai trouvé personnellement très touchant... Je vous recommande!"

Traffic de draps pour équiper les Ehpad!

Sylvie, Blandine et Nicolas de Orsay

Et si ...on utilisait la découpeuse laser du Fablab Digiscope du Laboratoire de Recherche en Informatique ? Telle fut l'idéee de Sylvie et Blandine, pour gagner en productivité ! Aussitôt les autorisations obtenues, l'équipe embarque Nicolas, et passe à l'action...

4 blouses en 10 minutes (repassage et découpe) !

Merci à toute l'equipe d'ingénieurs, enseignants-chercheurs de l'Université de Paris-Saclay d'avoir pensé en grand, et pris en charge cette mission en plus de vos familles et de vos étudiants !

Notice pour coudre les kits: https://nthiery.github.io/FabLab/Blouses/

Port-Sud

Le gang de Port-Sud a encore frappé !

Nathan

Nathan Schoech, étudiant à Orsay et habitant à Arpajon: il a répondu à notre appel, lorsque nous avons cherché un jeune pour livrer le tissu.

Il a vite conquis nos couturières! Et grandement simplifié le travail de l'hôpital en se rendant directement à la lingerie pour recupérer les draps en grande quantités.